Collectivités publiques

INSTITUTIONNEL (Mairie, Communauté de commune…)

De janvier à Mai 2015, nous avons accompagné un projet dans le cadre du festival “Nord en Sud” en soutenant et accompagnant la présence du groupe Dayazell pour une création artistique sur le Sud Grésivaudan. Avec 6 classes primaires et 3 classes de musiques soit 170 enfants sur la scène du Diapason de Saint Marcellin.


Écoles de musique de la Bourne à l’Isère, de St… par ISERE-CULTURE

 

AUTRE PROJET EN 2013

Nous avons écrit et réalisé un projet culturel de proximité pour la Communauté de Commune du haut Vivarais. La commande était spéciale et nous avons travaillé en étroite collaboration avec les élus et les techniciens pour écrire un projet vraiment adapté à la demande “villages en scènes ». Ce projet fut une très belle réussite à tous les niveaux. Nous pensons que prendre en compte, la réalité du quotidien des habitants est une nécessité pour permettre la rencontre entre les habitants et les artistes.

CC haut vivarais

Extrait du projet :

Accompagnement du projet “Villages en scènes” : une offre culturelle de proximité

Pourquoi les spectacles auront lieu au cœur des villages ?
Pourquoi le choix de « l’hyper proximité » ?
Les événements proposés auront lieu au centre du lieu de vie des habitants, au cœur du village, afin de permettre au plus grand nombre de s’y rendre : les personnes âgées qui se déplacent peu, les personnes qui ne sont pas véhiculées, les personnes qui se rendent peu à des spectacles…

La proximité est un atout pour favoriser la participation de chacun à un moment d’échange, de partage, de rencontre, autour d’un événement. Le village peut être un lieu de ressources, plein de vie, où l’on se sent bien, en sécurité et entouré, mais il peut être aussi un lieu de peur, d’isolement de la dégradation des relations humaines. Il ne s’agit pas d’habiter un même village pour se connaître et vivre ensemble, la proximité spatial ne correspond pas forcément à la proximité locale, il faut de bonnes raisons pour vivre ensemble… Nous souhaitons par le biais de cette « tournée d’automne » participer à la convivialité et à la vie du village, créer des espaces et un environnement favorable pour « bien vivre ensemble ». En effet, c’est en perpétuant les moments de rassemblement que les concitoyens entretiennent les liens, échangent par la suite sur un événement vécu, perpétuent les liens et les solidarités. Évidemment cette « tournée n’est pas réservée exclusivement aux habitants des villages concernés ou bien de la CCHV, tous sont invités et peuvent prendre part aux festivités.

Nous souhaitons que ce week-end ne soit pas simplement perçu comme une « activité de consommation» mais bien comme un « travail de proximité » pour notre équipe Rue Haute Productions et l’ensemble des partenaires, un moment de partage dans lequel chacun s’engage, un « engagement » dans découverte commune et de divertissement. C’est pour celà qu’en concertation avec la cchv nous proposons à une association locale de s’associer à la programmation de “Villages en Scène” pour proposer un buffet, un goûter… en lien avec la thématique choisie de la journée.

Se rassembler, avant l’isolement relatif hivernal ? Se retrouver entre habitants du même village après la période d’été où chacun reçoit sa famille, ses amis, part en vacances et la période de rentrée tout début septembre où les familles sont très occupées. À l’image des veillées d’antan où la sociabilité et la transmission des traditions orales avaient une place centrale, pour se retrouver aussi autour d’une identité commune, nous souhaitons créer un événement dans cet esprit de convivialité et de proximité. De plus, l’approche culturelle peut constituer un premier lien, un moyen d’entrer en contact et de parler de sujets plus profonds : isolement, difficultés sociales…

La proximité sera également privilégiée avec les artistes puisque nous avons le soin de choisir des artistes qui seront heureux de partager un moment de convivialité avec le public à la fin de leur prestation.

Entre tradition et modernité, pas de “culture hors sol”

Les villages de la communauté de communes du haut-Vivarais ont conservé de fortes valeurs traditionnelles liées à cette forme de village : entraide, connaissance de ses voisins et des lignées familiales, manifestations associatives de village… aujourd’hui les habitants continuent leurs occupations traditionnelles « de village de montagne » mais ils s’inscrivent également dans le monde contemporain : les cueillettes de champignons, de myrtilles et de jonquilles se mêlent aux visites des éoliennes, aux soirées loto, aux spectacles de rue… Les habitants sont inscrits dans le monde contemporain, toutefois ils ressentent le besoin d’entretenir leurs « racines », de se retrouver dans la communauté et de partager ces valeurs traditionnelles en lien avec leur histoire et leur terroir.

Nous souhaitons conserver l’esprit des veillées d’antan qui rassemblaient dans les maisons les gens à partir des premiers frimas de l’automne pour raconter les histoires et les légendes du pays, tout en conservant cette inscription dans le monde actuel. Entre ancrage et projection, construction de l’avenir grâce aux liens. La transmission des traditions aux générations nouvelles est une manière d’apprendre le monde, le monde qui les entoure, ce sont les traditions auxquelles ils appartiennent et qui les aident à se construire, à s’armer pour affronter un monde en perpétuel mutation. Dans monde en pleine globalisation les populations ont besoin de garder leur identité, quitte à s’en créer une, à la réinventer et à se la réapproprier pour garder une dimension humaine dans les rapports, des racines, des traditions.

Le « spectacle » proposé sera donc un élément de la soirée mais il ne sera pas « l’unique but » de la soirée. Nous voulons travailler autour d’identités fortes pour les habitants :
1/ l’automne et ses cuillettes : l’automne comme une “période gourmande” : les champignons, myrtilles, framboises… (les chataignes nous posent questions étant donné que les chataigniers poussent à une altitude moins importante que le plateau Vivarais Lignon…)
2/ l’histoire du pays avec ses contes et ses légendes

Tout comme les chataignes qui ne poussent pas à 1 000 mètres d’altitude, ou les tomates qui sont un vrai défi pour les jardiniers du plateau, “la tournée d’automne” ne se veut pas relever d’une “culture hors-sol”. Nous voulons mettre en place une programmation qui réponde aux attentes et à la sensibilité du public, qu’ils aient envie de venir goûter le fruit de cette création, de le partager avec leur concityens, en associant plaisir du spectacle et plaisirs du palais : trois moments sont à choisir parmi plusieurs possibilité qui restent à construire en collaboration avec les élus et les associations locales :
 un apéro-spectacle
 un gouter spectacle
 un petit-déjeuner spectacles
 une soupe veillée…

Certes la programmation sera au goût des spectateurs… nous apporterons également une offre hors des réseaux habituels puisque nous travaillons quotidiennement avec de nombreux artistes d’horizons très différents et que nous souhaitons mettre cette richesse au service de la programmation de la “Tournée d’automne” de Villages en fête afin de faire découvrir de nouveaux horizons musicaux dans la transversalité des disciplines.